Quelques artisans et artistes qui collaborent avec Ghanacraft

Peinture d'art
Peinture africaine

Kayode Olanrewaju
Fils d'un sculpteur abstrait, Kayode Olanrewaju naît en 1975 à Ibadan, Nigeria. Sa passion pour le dessin remonte à l'école primaire et il suit des cours de dessin avec assiduité dès le secondaire. En 1986 il intègre l'atelier d'un peintre de renom, Moses Alagbe, où il étudie pendant quatre ans la peinture au couteau et développe son propre style. En 1992, il se lance professionnellement et réalise sa première exposition. Le style de Kayode Olanrewaju est caractérisé par un soin du rendu de la lumière naturelle et une représentation respectueuse de la vie sociale au Nigéria. Il est inspiré par la culture traditionnelle de son pays et la lutte pour la dignité. La terre nourricière et l'agriculture de subsistance sont des thèmes majeurs de son oeuvre. Ses peintures ont été exposées dans des lieux de renom au niveau national, tels que les galeries Nike de Lagos et d'Abuja, les centres culturels allemand et américain et le siège de la compagnie Shell à Lagos. Il ne peint pas d'après modèle, mais crée à partir de ses souvenirs. "Ma peinture exprime la culture africaine, dit-il, mais je n'ai aucun sujet en tête lorsque je débute une toile. Dès que je prends mon couteau de peintre l'inspiration me guide". Kayode Olanrewaju enseigne la peinture depuis environ dix ans. Il soutient deux jeunes artistes, Kola Awo Kunle et Soji Adeforijin, dont les travaux sont aussi disponibles sur notre site.

 

Kola Awo Kunle
Elève de Kayode Olanrewaju depuis 1998, Kola Awo Kunle est natif d'Ife, Nigeria. Il a développé un style varié mais ses travaux principaux sont des batiks et encres sur papier de riz illustrant la culture africaine et la vie rurale. Le bien-être se dégage de ses peintures et il excelle dans la représentation de la beauté féminine africaine et l'élégance des tenues traditionnelles.

Soji Adeforijin
Soji Adeforijin naît en 1975 à Ife, Nigeria. Il pratique assidûment le dessin depuis l'enfance mais se consacre entièrement à la peinture en 1996. Il devint l'élève de Kayode Olanrewaju l'année suivante. L'influence de son professeur est frappante. Il a la même passion pour la peinture au couteau, la représentation de la culture traditionnelle africaine et l'aspiration des populations vulnérables à vivre dans la dignité.

Perles africaines en pâte de verre
Vente perles africaines

Mary Addoty
Mary Addoty est une jeune femme de 31 ans originaire d'Agogo, un village de l'est du Ghana. C'est l'amour qui l'a amenée à la création de perles en pâte de verre, car elle a appris cette technique de son fiancé il y a 12 ans. Elle crée maintenant ses propres perles qu'elle vend sur le marché de Koforidua qui est la capitale du commerce des perles. Au Ghana les perles ne sont pas considérées comme de simples accessoires d'ornement. Les différentes formes et couleurs ont des significations spécifiques. Certaines sont portées pour des occasions spéciales, d'autres quotidiennement. Elles peuvent transmettre des messages, indiquer le statut, ou symboliser les étapes importantes d'une vie.

Tissus kente Ewe & Ashanti
Kente du Ghana

Jimmy Christian Amegayie et Ahiagble Bob Dennis
Ces deux frères natifs de la région Volta, berceau du kente Ewe, descendent d'une lignée de six générations de maîtres tisseurs. Ils débutèrent leur apprentissage de l'art du tissage du kente à l'âge de 8 ans. Ils sont maintenant à la tête de deux ateliers employant 20 maîtres tisseurs. Reconnu par l'UNESCO comme l'un des représentants majeurs de l'art du tissage du kente, Bob Dennis est l'auteur d'un ouvrage de référence intitulé "The Pride of Ewe Kente". Bien que normalement destinés à être portés pour des occasions spéciales, leurs tissus kente existent aussi dans des tailles pour usage décoratif (sets, chemins de table, nappes et dessus-de-lit). Ces deux passionnés veulent maintenir la tradition tout en l'ouvrant à un public plus large. Ils projettent d'ouvrir un atelier pouvant accueillir des stagiaires souhaitant être initiés à l'art du tissage du kente.

Sculptures sur bois
Tabouret Akan

John Kwesi Mensah
John Kwesi Mensah est né en 1958 à Ajumako Assasan dans la région centrale du Ghana. Il est le fils d'un célèbre artisan sculpteur qui a créé le trône présidentiel pour Kwame Nkrumah, père de l'indépendance du Ghana. Après des études élémentaires, il suit un apprentissage de huit ans sous la direction de son père. En 1975, il décide de se lancer professionnellement en tant que maître sculpteur de sièges traditionnels ashantis (akan). Son travail est d'une grande qualité et il n'a jamais accepté de produire pour un marché florissant, mais demandant des objets artisanaux de piètre qualité pour l'export et les touristes. Ne parvenant pas à gagner correctement sa vie il pensa abandonner, mais persista grâce à son besoin vital de sculpter. La sculpture d'un siège ashanti lui demande au minimum 15 jours de travail à plein temps. Il n'utilise que deux essences, le sese et l'acajou. Il ne teint pas ses sièges qu'il recouvre d'une simple couche de vernis neutre pour protection. Son essence préférée est le sese: "j'aime sculpter le sese car c'est le bois utilisé dans notre tradition et il prend de la force et une patine exceptionnelle au fil des années".

Bronzes et perles laiton
Fabricant perles bronze

Ernest Akwasi Bonsu
Ernest Akwasi Bonsu est né en 1984 à Kumasi au Ghana. Issu d'une famille d'artisans bronziers renommés, son grand père fabriquait des bijoux et perles de laiton pour le roi Ashanti, Otumfour. Ernest débute son apprentissage à l’âge de 12 ans et devient maître apprenti six ans plus tard. Il gère maintenant un atelier avec son frère aîné à Krofofrom, un village ghanéen réputé pour l'artisanat du métal. Souhaitant faire connaître ses créations hors du Ghana, il expose régulièrement au salon international de l'artisanat de Ouagadougou (SIAO) et au Nigeria. Sa fierté est que des perles en laiton de sa création furent utilisées pour des costumes traditionnels dans plusieurs longs métrages ghanéens. Il espère un jour exposer sur un salon d'artisanat d'art en Europe. Ernest œuvre à la pérennisation du savoir-faire familial en enseignant le métier d'artisan bronzier à un jeune frère et deux neveux qui poursuivent néanmoins leur scolarité.

Panneaux peints de coiffeur
Panneau coiffeur africain

Zakaria Abu
Zakaria est né en 1979 à Cape Coast. Fan de dessin depuis l'enfance, il se souvient qu'il adorait dessiner sur tous les supports et particulièrement sur les murs de la maison de sa grand-mère. Il quitte l'école à 14 ans sans idée précise de son avenir professionnel. Son père décide alors de le confier comme apprenti à un peintre professionnel nommé Peter. Zakaria trouve donc sa voie et après des années passées comme apprenti puis employé de plusieurs ateliers de peinture, il décide en 2006 d'ouvrir son propre atelier. La grande qualité et la méticulosité de son travail sont maintenant bien reconnues à Accra. La demande est importante car tout petit commerce arbore au moins une enseigne peinte pour attirer l'oeil. Les plus originales sont souvent celles des coiffeurs. Beaucoup d'entre eux sont ambulants et c'est en portant une enseigne colorée sous le bras qu'ils sont remarqués par les clients. Ils peuvent s'arrêter à tout endroit pour faire une coupe ou un rasage. Il leur suffit de trouver un coin d'ombre et le salon est opérationnel au bord de la rue en un clin d'oeil.